Accueil / Actualités / Covid-19 : Une « Usine partagée » de production numérique à grande échelle d’équipements de protection sanitaire se met en place en Normandie

Covid-19 : Une « Usine partagée » de production numérique à grande échelle d’équipements de protection sanitaire se met en place en Normandie

Publié le 30 mars 2020

La Région Normandie et le Dôme nomment cela « une usine partagée » . En lien avec la Préfecture et l’Agence régionale de santé (ARS), une quinzaine de structures nouvelle génération sont mobilisées pour produire des équipements destinés à aider sur le terrain les personnels de santé.

Dans un premier temps, les partenaires ont décidé de concentrer l’expérimentation sur la production de visières de protection réutilisables en milieu médical, avant de l’étendre à d’autres produits (visières de protection en milieu ouvert pour les administrations ou les commerces, solutions de protections ou de pièces nécessaires pour les respirateurs etc.). Ces visières réutilisables sont destinées à être utilisées par le personnel médical en complément d’un masque en tissu. En créant une barrière, ces dernières permettent d’offrir aux soignants une protection, au-delà de la bouche, des yeux et du reste du visage.

À Hérouville-Saint-Clair, des visières de protection sont déjà distribuées dans des cliniques et Ehpad en complément des masques. Elles sont produites par la start-up 3D & G grâce à des imprimantes 3D. La Région et le Dôme s’appuient sur des FabLabs, laboratoires publics et PME à son image pour « une production numérique à grande échelle d’équipements de protection sanitaire » . Hervé Morin, le président de Région, de préciser : « À terme, jusqu’à 500 pièces par jour pourraient être imprimées en 3D afin de fournir rapidement et massivement les personnels soignants ».

A travers cette expérimentation inédite, la Région et ses partenaires entendent bâtir un modèle de production et de diffusion rapide et maîtrisée d’équipements de protection sanitaire, qui pourrait, à terme, être reproduit dans d’autres régions : conception de produits « Open source » homologués par le milieu hospitalier, coordination des acteurs et mise en place d’une chaîne de production multi-sites sur le territoire régional, distribution rationalisée aux services de santé de Normandie en fonction des besoins préalablement identifiés.

Cette solution partagée a pour but de contrer la pénurie de masques et de matériels sanitaires face à la pandémie liée au coronavirus. Trois pôles participent à l’opération, de Rouen à Caen, jusqu’à Cherbourg et Saint-Lô.

Ces équipements ont déjà été testés au CHU de Caen (service hygiène et sécurité).

À ce jour, 15 structures du territoire (représentant près de 70 imprimantes 3D et 10 machines de découpes laser) se sont associées à l’initiative normande pour une production totale estimée à 150 visières par jour en phase de démarrage de l’expérimentation puis jusqu’à 500 pièces par jour (en fonction de la disponibilité des matières premières).